Accueil •  
Notre région •  
Notre domaine •  
Nos vins •  
Le premier de ces quatre climats, La Boudriotte, étire ses longs rangs au sud du village, en bas du coteau qui, plus haut, porte notamment ceux des Petits Clos en Morgeot, et ceux des Caillerets, tandis que Les Blanchots-Dessus sont isolés tout au nord de Chassagne-Montrachet et campent aux pieds du Montrachet.
Plus caractéristiques du style de Chassagne-Montrachet − s'il existe − ils font sans nul doute partie des premiers crus les plus renommés du village. Ce sont des vins de garde dont la complexité des parfums et des arômes s'accroît au fur et à mesure de la dégustation.
La Boudriotte
Sa longueur en bouche et sa texture riche et délicate s'imposent d'emblée. Tout de satin, ce vin révèle un bel équilibre acide/gras.
Il se situe à la charnière du prochain groupe de premiers crus dont il pourrait presque faire partie avec une pointe de sophistication en plus.
Blanchot-Dessus
La bouche gagne en volupté et en complexité et se fait soyeuse.
Des notes de vanille et d'épices viennent s'ajouter et compléter son intensité.
Morgeot
Plus masculin que féminin, sa corpulence et sa musculature impressionnent.
En effet, c'est un vin rond et puissant, moelleux, qui mêle des arômes de fruits très mûrs (poire, abricot) et d'épices.
Toujours sous contrôle, il ne perd pas l'équilibre et se tient ferme et droit. Selon les millésimes, cette bouteille s'exprime assez bien entre 6 ans et 10 ans.
Les Caillerets
Tout en finesse et en élégance, c'est un vin très complet.
Il réussit à associer harmonieusement gras et finesse, des arômes de fruits secs et des parfums de fleurs blanches. Sa minéralité lui donne une puissance comparable à celle d'un grand cru et le place parmi les trois meilleurs premiers crus de Chassagne-Montrachet.
Vin de garde par définition, il a besoin de 7 à 8 ans de repos après sa récolte, après quoi il ne fera que se bonifier. C'est sans difficulté qu'il peut se conserver jusqu'à 10 ou 15 ans, et plus.