Accueil •  
Notre région •  
Notre domaine •  
Nos vins •  
Appellations •  
Millésimes •  
Une année placée sous le signe du millerandage
L'évolution de la vigne et les conditions climatiques
Cette fois, c'est le printemps qui apporte son grain de sel. La floraison a bien du mal à se faire car le temps est instable. Le froid gêne la fécondation de la fleur et provoque des dégâts dans les blancs où le millerandage est important.
Chaleur et orages se succèdent en juillet et en août, puis laissent la place à la fraîcheur et à l'humidité en septembre.
Toutefois, le 20 septembre, le soleil revient, et les vendanges peuvent alors se faire dans des conditions optimales.
Les qualités du millésime pour les Vins Blancs
Le 23 septembre, les premiers coups de sécateur sont donnés dans les Bâtard-Montrachet dont le degré naturel est de 13°6.
Sous l'effet du millerandage, les rendements sont revus à la baisse. Quant au potentiel qualitatif il est très bon car les jus sont concentrés, riches en sucre et en arômes, avec une bonne acidité pour équilibrer le tout. Ils présentent le même profil que les 1994 mais avec plus de complexité et de finesse. Elègants, ils combinent l'intensité des 1989 et la force, la vivacité des 1990.
Un millésime de garde.
Les qualités du millésime pour les Vins Rouges
Une fois les parcelles de blancs récoltées, les vendangeurs se lancent dans celles de Pinot Noir le 26 septembre. Les grappes sont pourvues de petits grains dus au millerandage et ont donc plus de peau, de pellicule que de pulpe. A la cuvaison cela donne des jus plus colorés et fruités. Les tanins sont fondus et ronds.